Plan - Autour de Lyon - Leçons de memoire - Nos liens - Contact et Copyright
 
Le dernier abri anti-aérien de Lyon
Le dernier abri anti-aérien de Lyon
 



 
 

jeudi 28 juillet 2005 par Evelyne Marsura

L’association du Comité d’Intérêt local des Etats-Unis [1] a organisé le 26 mai 2005 [2] une intéressante visite du dernier abri anti-aérien de la "Capitale de la Résistance" situé aujourd’hui au 64 boulevard des Etats-Unis dans le 8e. [3]

(JPEG)
64 boulevard des Etats-Unis
©Eddie GILLES-DIPIERNO

La défense passive à Lyon

Créée en 1938, elle avait un rôle préventif contre le danger des attaques aériennes et un rôle de coordination des secours : surveillance du ciel, distribution de masques à gaz, construction d’abris et tranchées, diffusion de consignes, etc.

L’abri anti-aérien du boulevard des Etats-Unis

(JPEG)
A l’intérieur de l’abri
©Eddie GILLES-DIPIERNO

Probablement construit en 1939, aménagé ensuite avec des éléments en béton armé, il pouvait accueillir 500 personnes dans ses 130 mètres de long. Il aurait été définitivement oublié si un accident n’avait permis sa redécouverte en 1986. Aujourd’hui le Comité d’Intérêt local des Etats-Unis tente de sauver ce dernier vestige des années noires ménacé par le tracé du tramway.

Bombardements sur Lyon

(JPEG)
avenue M. Berthelot, n° 30
Bombardement de Lyon par l’aviation alliée, le 26 mai 1944 / cliché Sylvestre Photogr. nég. sur film ; 6 x 9 cm. Épreuve : 2 Ph 1/168 © et autorisation Archives municipales de Lyon. http://www.archives-lyon.fr/

Les alentours de Lyon ont connu plusieurs attaques aériennes, mais c’est sans aucun doute le 26 mai 1944 qui reste durablement ancré dans la mémoire des Lyonnais. Ce matin-là, 200 tonnes de bombes ont été lâchées par les b-24 de la 15th Air Force et le bilan est terrible. [4]

Souvenirs d’une pluie de bombes

En début d’après-midi, j’ai traversé le pont Galliéni pour rejoindre un ami Route de Vienne. Je suis remonté par l’avenue Berthelot et ses immeubles en flamme. Mon ami n’avait plus de maison, il avait tout perdu. Tous les Lyonnais étaient sous le choc. Dans les jours suivants nous avons dû creuser des tombes pour enterrer les victimes. ( témoignage de Guy Arnold pour le Progrès. 18 ans en 1944)

(JPEG)
A l’intérieur de l’abri
©Eddie GILLES-DIPIERNO

Ne pas oublier, conserver ce lieu de mémoire pour que nos petits-enfants sachent, triste souvenir de moments tristes qui ont fait partie de notre vie, site témoin... les visiteurs ont tous écrit leur soutien au combat pour la sauvegarde de l’abri. Les plus anciens se souviennent des alertes et du refuge, les plus jeunes découvrent étonnés que les destructions de la guerre ont aussi touché leur ville. Memoire-net apporte à son tour son soutien sincère à l’entreprise. On peut construire, moderniser une ville sans anéantir son passé, et le passé, c’est aussi la mémoire toute simple des sacrifices endurés au quotidien. Les alertes, les avions, les bombes, les victimes ont fait aussi ces années 39-45 !

--------
notes :

[1] Comité d’Intérêt local des Etats-Unis , 14 rue des Serpollières Lyon 8e, 04 78 75 16 75

[2] C’est la date anniversaire du bombardement le plus meurtrier de Lyon en 1944

[3] Une nouvelle visite a eu lieu pendant les journées du patrimoine en septembre 2005 : elle a attiré 3147 personnes.

[4] 700 morts titrera la presse autorisée de l’époque



 

Autour de Lyon
La Seconde Guerre en Rhône-Alpes
Givors 1944
Les combats du Pont Rompu - Août 1944
La Première Armée Française à Mornant ( Rhône)
A Saint-Galmier, les 2 et 3 septembre 1944
Le bombardement de Saint-Etienne
Témoignages
Résistance intérieure
Militaires
Les camps, la déportation
Autres témoignages
Inclassable
Leçons de mémoire(s)
Voyage de la mémoire à Auschwitz
Les étrangers dans la résistance
En République Tchèque
Le camp de Stutthof en Pologne
Le Concours National de la Résistance et de la Déportation
Autour de "La Vie est belle"
Témoins en classe
Autour de la Seconde guerre mondiale
Mémoires
Déportation et camps
Les Tsiganes
Résistances
Les lois françaises
La vie quotidienne pendant la guerre
Divers
  Ils chantaient sous les balles...
  Contacts


]

.Le sabordage du Progrès de Lyon
.La peur des Mongols
.Les combats du 19-20 juin 1940 au Nord de Lyon
.Des aviateurs polonais à Lyon
.Un parachutage tragique
.Francis Pradinaud. 11 août 1944, le dernier convoi de Lyon
.Les zouaves libérateurs d’Anse
...Retour à la rubrique

 

 


Déclaration C.N.I.L N°759239
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés