Plan - Autour de Lyon - Leçons de memoire - Nos liens - Contact et Copyright
 
Albert Oriol et le GMO 18 juin
Albert Oriol et le GMO 18 juin
 



 
 

lundi 16 octobre 2000 par Evelyne Marsura

Tout le monde connaît cette photographie qui illustre régulièrement les propos sur les maquis. On la voit ainsi sur tous les manuels d’histoire dans le chapitre la Résistance en France. Sous-titrée "les maquis", "les maquis en instruction" , elle est rarement attribuée aux "Maquis de l’A.S. de la Loire" qui se sont illustrés dans notre région. 

A Boussoulet, en Haute-Loire, Albert Oriol explique ici le maniement des nouvelles armes reçues à ses hommes. Albert Oriol-Maloire était le chef de l’un des G.M.O. du Commandant Marey : "le G.M.O. 18 Juin". Ce groupe s’est illustré lors des divers combats de l’A.S de la Loire : Gland, Estivareilles, Le Pont-Rompu près de Mornant, la libération de Givors...

(GIF)
Le GMO "18 juin" à l’instruction
Les droits de la photographie appartiennent à l’agence Keystone qui la conserve avec la légende de l’époque : "Des armes ont été parachutées et les jeunes gens du maquis, non habillés encore, étudient le fonctionnement et le maniement des armes." Elle a été prise en février 1944 par un photographe anonyme salarié lors d’un reportage sur le maquis. Etonnant, puisqu’à l’époque on évitait généralement tout papier ou cliché qui aurait pu devenir compromettant.

les personnages, et leur nom de guerre :

1. Paul Montroy, Paulo. 2. Jean Gagnaire, Carrière. 3. Albert Oriol, Albert. 4. Eugène Sahuc, Cable. 5.Louis Duluc, Lacroix. 6. Philippe Mazard, Tony. 7. Louis Guillot, Tino. 8. L’alsacien ( il était évadé de l’armée Allemande). 9. Eugène Parrichon, le pépé. 10. Maurice Rey, Moussy. 11.Jean Brunel, Cartier. 12. Maurice Patin, Maurice.

L’arrivée au maquis de Malvalette.

(JPEG)
Le fanion du" GMO 18 juin"

Pierre Basset de Roanne, requis pour le S.T.O., arrive le 24 juin 1944 à Malvalette par une de ces filières d’ "amis" qui permettaient de "prendre le large". 

" Tout le monde entendait parler du maquis, mais sans bien le situer. ce que l’on en savait, c’est ce que rapportaient les journaux pour signaler qu’un groupe de terroristes avaient été surpris et éliminé dans telle ou telle région. Il y avait donc plusieurs maquis ?

A Malvalette, notre groupe fut accueilli avec des vivats et en chansons, dans une salle de café, par une bande de gars à l’allure, disons "surprenante" pour un nouveau venu comme moi : ils étaient plutôt débraillés, la mitraillette au côté. Nous venions en fait d’arriver au milieu du corps franc.

Finalement un garçon sympathique, un certain Pierrot, dit Chouquette, nous emmena au cantonnement, en l’occurrence une colonie de vacances, déserte en ce moment, où l’on put enfin manger et boire. Le ravitaillement ne semblait pas manquer. D’entrée, nous fûmes mis dans "le bain". On nous chargea, nous les nouveaux arrivants, de monter la garde à tour de rôle, la nuit, à l’entrée du village, après nous avoir montré le fonctionnement de la mitraillette "Sten". Armé de celle-ci, j’ai pris mon tour au milieu de la nuit, tout de même étonné qu’on nous confia la sécurité du groupe, comme çà, sans nous connaître. J’avoue que je n’étais pas très rassuré, passant brutalement de ma vie "peinarde" à la vie agitée de "terroriste"...

Témoignage de Pierre Basset - 1989 -



A lire, à visiter :

Albert Oriol-Maloire, rencontré par hasard à Paris une année où les élèves du collège ont reçu le premier prix national du Concours de la Résistance et de la Déportation, nous a beaucoup aidé dans notre recherche autour des hommes qui sont venus se battre à la Libération sur les hauteurs de Givors.

Il était l’auteur de livres de témoignages particulièrement riches où il met avant tout en valeur "ses hommes" et les hommes et femmes de l’A.S. de la Loire, mais aussi des maquis environnants, FTP du camp Wodly, F.T.P.F du Bataillon Vaillant Couturier, réseau "Ange" ( Buckmaster)... Parmi ses ouvrages, signalons :

-  Le Forez dans la Guerre. 1939-1944 - Editions Horvath
-  Estivareilles 1944 - Editions Horvath Hommes et Combats - La Loire- Editions Martelle, 1994.
-  Les pierres de la mémoire, La Résistance en R1 Rhône-Alpes, Amiens, Ed. Martelle, 1993 

-  Les oubliées de l’Histoire : les femmes en guerre, Editions Martelle, 1995

Cette page a été réalisée en mai 2000 avec l’aide d’Albert Oriol. Depuis, un article passionnant a été consacré à la photo en mars 2001 dans le n°24 de la Lettre de la Fondation de la Résistance.

Voir aussi Voici les Maquis, le chant du GMO "18 juin"




 

Autour de Lyon
La Seconde Guerre en Rhône-Alpes
Givors 1944
Les combats du Pont Rompu - Août 1944
La Première Armée Française à Mornant ( Rhône)
A Saint-Galmier, les 2 et 3 septembre 1944
Le bombardement de Saint-Etienne
Témoignages
Résistance intérieure
Militaires
Les camps, la déportation
Autres témoignages
Inclassable
Leçons de mémoire(s)
Voyage de la mémoire à Auschwitz
Les étrangers dans la résistance
En République Tchèque
Le camp de Stutthof en Pologne
Le Concours National de la Résistance et de la Déportation
Autour de "La Vie est belle"
Témoins en classe
Autour de la Seconde guerre mondiale
Mémoires
Déportation et camps
Les Tsiganes
Résistances
Les lois françaises
La vie quotidienne pendant la guerre
Divers
  Ils chantaient sous les balles...
  Contacts


]

.Sources de la partie "L’A.S. de la Loire "
.Les Combats du Pont-Rompu .
31 août 1944

.L’Armée Secrète de la Loire
.Louis Guillaumond
.Jean Chalavon
...Retour à la rubrique

 

 


Déclaration C.N.I.L N°759239
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés